Testé pour vous: une année a l’école en France (rassurez moi et dites moi que mon cas est unique!)

Finalement leurs yeux ronds, leurs longs cils recourbés et leurs cheveux dorés ne seraient plus leurs marques distinctives! Ils allaient enfin comprendre tout ce qui trame dans la cour de récré. Apres avoir étudié en Thaïlande, aux Philippines puis au Vietnam, Maelle et Léandre, 20 ans à eux 2, étaient surexcites de rejoindre les bancs de l’école en France!

Mais les bancs se sont vite avérés très inconfortables.

Le seul mot d’ordre: Performance!

 Plus de “well done!” pour l’effort, plus d’encouragements à partager ses “special skills’. “Ici je me sens jugée constamment” confesse ma préado préférée et je la comprends. Tout est lourd: elle croule sous le poids de son sac, elle apprend par coeur au lieu de réfléchir et de discuter comme elle le faisait en école britannique.

Ici on reste dans ses cordes: La professeur d’histoire géo refuse d’aborder en classe la situation humanitaire en Ukraine alors que des enfants réfugies sont accueillis au collège. On ne dépasse pas les lignes hermetiques de la description de poste. 

Le ton monte vite en France, et il en ressort une impression de dialogue de sourds entre parents agacés, profs fatigués et élèves en manque totale d’inspiration et de motivation.

Mais sur le bulletin tout va bien. L’éducation Nationale félicite ma fille pour ses excellents résultats. Techniques maitrisées. Quotient intellectuel au top.

Le derrière de la médaille: Une élève déprimée. Fatiguée. Démotivée. Quotient Emotionnel au plus bas.

 L’école, Une forteresse inaccessible ?

Autant la communication est facile avec le maitre de mon fils en primaire, autant le college est une “Zone à part”: J’ai toujours emmené mes enfants aux RV avec leurs professeurs mais le regard que l’enseignant a lancé à ma fille me fait comprendre qu’ici c’est different. Cette rencontre portait sur un ricanement que ma fille aurait en cours qui aurait preté à confusion et entrainé une accusation de harcelement. Je suis tres stricte sur le comportement et cette reunion se voulait clarifiante et constructive. 

Mais l’ambiance était posée.. L’enseignant etait constamment sur la défensive, interpretait chacune de mes questions comme une attaque personnelle et j’ai du insister pour que ma fille puisse elle aussi s’exprimer – en aucune facon contre son professeur mais pour clarifier son point de vue. Mais le dialogue n’a pas pris, juste une serie de monologues steriles.

Pas d’inclusion des parents

Le directeur qui partage son bureau s’est joint à la conversation. Sur un ton que j’ai ressenti tres condescendant, Il a conclu le RV en s’adressant à ma fille “je prefere que les differends entre professeurs et eleves se reglent sans en parler aux parents. Tu n’as qu’à t’adresser au professeur concerné directement“. Comme si le professeur pouvait être a la fois juge et partie.. Mais surtout, j’étais de facto exclue de la discussion. What happens in Vegas..

A quel siècle vivons nous en France pour parler des éleves sans les inclure dans les discussions? sans considerer leur perception ? Quel type de relation de confiance, quel environnement sécurisant veut on construire entre les éleves, les parents et l’école? 

De l’urgence d’enseigner les Competences Sociales et Emotionelles!

Depuis l’apparition du Covid, les jeunes étudiants se sentent de plus en plus stressés et déconnectés et l’aggravation de leur santé mentale les conduit plus souvent vers l’hôpital. Mais ce ne sont pas les seuls à plaindre dans l’établissement: l’enseignement a toujours ete consideré comme stressant mais le taux d’attrition dans la profession serait passé de 16 a 25% en un an.

Ce dont les enseignants ont besoin – tout comme les eleves d’ailleurs – c est la capacite de comprendre leurs émotions, leurs valeurs et comment ils influent leur comportement.

Mais pour cela, il faut leur fournir les moyens de faire de leur santé mentale une priorité. Si l’enseignement des competences emotionelles à l’ecole semble se developper outre Atlantique (CASEL) , le mot “emotionnel” semble être tabou dans l’education francaise. S’il semble y avoir un consensus pour la necessite de l’enseigner aux eleves, on ne considere jamais les professeurs qui ont une influence considerables sur eux. Manque d’interêt pour la matiere? de temps? ou mepris ancestral pour tout ce qui sort des sentiers battus?

Et pourtant investir sur le long terme en considérant la santé mentale des enseignants ET des éleves aurait un tel impact sur la qualité de l’éducation. Le stress empeche la concentration, la créativite, et la performance. Il nous renferme sur nous mêmes. Si on s’interressait enfin aux meilleurs moyens de prévenir les échecs en devenant plus à l’ecoute? de soi, et des autres? Les notes et les comportements seraient tellement meilleurs!

15 thoughts on “Testé pour vous: une année a l’école en France (rassurez moi et dites moi que mon cas est unique!)

  1. Je suis navré pour Maëlle. Et pour vous tous.
    De mon côté, je ne sais plus ce qui est en train de se passer en France. A tous niveaux. (le prof d’hist-g ne parle pas de l’Ukraine? Je rêve!)
    Pour la première fois en 40 ans j’ai un problème avec ma banque. Mes fonds sont bloqués sur l’assurance-vie car je ne peux pas faire “tamponner” le Cerfa 5000 par les impôts mexicains… Je rêve! Encore…
    Très honnêtement, La situation ne semble s’être aggravée dans les deux dernières années. Peut-être, peut-être, la Suisse ne serait pas une ré-expatriation idiote?
    En ce qui me concerne, j’ai déjà vendu tout ce que je pouvais avoir en France. Je vais à Paris cet été, si ma banque (depuis 1976!) ne règle pas le blocage, je ferme mon compte et j’en ouvre un en Belgique ou en Angleterre. Je suis catastrophé par l’état du pays…
    Biz quand même. Et bon courage.

    1. Je suis une fana de la pratique des gratitudes et de la meditation, sans compter le yoga a toutes sauces mais la je t avoue que je suis scotchee par ce que nous experimentons ici. La Suisse aurait pu etre une bonne idee a defaut, mais Marcel bosse desormais dans une petite ville de milliardaires qui s appelle Zug et non seulement la scolarite y serait hors de prix, mais je ne me sens pas de les faire encore bouger dans un contexte radicalement different ou en plus ils devront vite maitriser l allemand.
      Je reve de l’Angleterre et je vais commencer a zieuter par la bas. Le souci bien sur c est le Brexit qui nous ferait payer l ecole plein pot, mais la qualite de l approche anglo US est tellement meilleure que ce qu on trouve ici.
      Et encore.. les enfants sont en section, entres sur dossier et 4 entretiens .. je n’ose imaginer comment ca se passe ailleurs. C’est desesperant. Le pays me donne l’impression de s’enliser, tout est critique et agressivite. Ou peut etre venant d Asie, le choc est d autant plus violent.
      Je me repete en mantra la citation de JFK ” au lieu de demander ce que ton pays peut faire pour toi, demande toi ce que tu peux faire pour ton pays” mais honnement les lourdeurs sont decourageantes. Et la banque est dans le peloton de tete (avec la CAF 😉
      J espere que tu vas vite pouvoir debloquer tes fonds. Recuperer les codes d’acces online de ma banque m a pris 6 mois depuis le Vietnam et j ai du finaliser tout en France. Ridicule !
      Enfin, sinon ici pas de pollution et c est vrai que les vins sont bons et pas chers 😅
      Des bises et a tout bientot ! et encore merci pour ton message !

      1. Rentrés il y a 6 mois d’Asie, je suis également choquée par l’agressivité ambiante, les lourdeurs administratives… notre aîné est seulement en PS et son école est top heureusement, mais nous ne voulons absolument pas que les enfants grandissent trop longtemps dans ce pays… courage a vous!

      2. Oups desolee pour le retard pour vous repondre, mon site a legerement bugge .. Merci pour votre commentaire, qui me rassure et me fait sentir moins seule dans ce musee francais 😉 je suis sur la meme longueur d onde que vous, et je me dis encore un an et on bouge avant le lycee, pour que les enfants retrouvent leur “growth mindset” .. Et a en lire les derniers articles du monde sur la crise de l’education nationale en generale et les profs en particuliers, il est judicieux de preparer notre plan B… Ou etiez vous avant la France? Excellente semaine !

  2. Looks like you’re talking for me in this text! And about our school. And no talks about Ukraine and no talks about the geopolitical situation of little countries around! It’s a shame!
    My heart is bleeding for the kids also who are ready to get back to UK tomorrow…
    Good luck fighting 🤞

    1. Thanks Jurgi so much for your comment! sorry for my late responde, my site had bugged. It is very shocking indeed as my aim is to help my kids become more understanding and compassionated and I don’t understand why this teacher refuses to open her mind and to her job! I even offered to do a presentation myself but she didnt even bother replying. Bah at least we are now on summer break and I have started brainstorming on what I can do to make things better at my little level… any suggestion welcome : ) have a great week!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s